SENTEZ-VOUS PLUS LÉGER AVEC PLUME AU CARRÉ!
450-531-4152

55 ans, une nouvelle opportunité pour démarrer votre entreprise

Vous souvenez-vous de la publicité de la London Life il y a 30 ans? Liberté 55 nous promettait une retraite rêvée à 55 ans, les poches remplies de billets verts. Or, la réalité est tout autre aujourd’hui et une nouvelle catégorie de travailleurs a émergé.

Ce blogue a été publié à l’origine sur le site de Niviti, dans la section démarrer du blogue Entrepreneur.

Jamais trop tard pour démarrer une entreprise

En effet, de nos jours, il n’est pas rare d’avoir la santé pour travailler jusqu’à 75 ans, ce qui laisse encore place à une longue carrière de plus ou moins 10 à 20 ans, relatent les spécialistes invités au Grand reportage Lucidité 55. Alors, plutôt que de vous inquiéter pour votre retraite et de craindre le manque de ressources financières, songez plutôt à une opportunité de transition.

Durant les dernières années, des gens de mon entourage et même quelques proches ayant passé le cap de la cinquantaine m’ont fait part de leur crainte de passer des entrevues à la suite d’une perte d’emploi. Non pas à cause du stress de la rencontre, mais parce qu’ils avaient peur d’être rejetés automatiquement parce qu’ils approchaient de la « retraite ». Comme si leur expérience, leurs connaissances et toute l’expertise acquise s’envolaient en fumée parce qu’ils ont franchi le cap de la cinquantaine.

Or, comme le mentionne le président de l’Ordre des conseiller(ères) en orientation du Québec, Laurent Matte, la retraite à 55 ans s’est transformée en un « nouveau phénomène » qui n’a pas encore été nommé. Il prétend que la situation sera à son apogée d’ici 2020 avec la retraite de tous les baby-boomers.

Les travailleurs autonomes de plus de 50 ans en forte croissance

Industrie Canada rapporte qu’en 2012 on comptait 2,62 millions de travailleurs autonomes au Canada. Dans la dernière décennie, la croissance du nombre de personnes à leur compte (17 %) a surpassé celle des travailleurs employés (15 %).

Du côté de l’Institut de la statistique du Québec, le tableau 3.17 de la page 88 rapporte que la plus forte croissance de travailleurs autonomes se situe dans la tranche d’âge de 55 ans et plus, avec une augmentation de 64,8 % entre 2002 et 2012. Est-ce suffisant pour vous convaincre qu’il n’est jamais trop tard pour démarrer votre entreprise?

Dans les tranches d’âge de 15 à 24 ans et de 25 à 44 ans, le travail autonome est en perte de vitesse, avec un recul respectif de -10,3 % et -3,8 %. Le seul autre groupe qui présente une croissance de 15,8 % est celui des 45 à 54 ans.

Cordonnier mal chaussé

Saviez-vous que l’un des deux hommes derrière la campagne publicitaire de Liberté 55 est aujourd’hui travailleur autonome? Non seulement il n’avait pas les moyens pour s’offrir une retraite à 55 ans, mais il n’était pas question pour lui de cesser de pratiquer le métier qui le passionne encore aujourd’hui.

Quant au grand dirigeant de la London Life, il est le premier à dire qu’il ne veut pas être inutile. En effet, cesser de travailler trop tôt donne souvent l’impression de ne servir à rien, de ne plus avoir de buts ou de projets. Il s’agit désormais d’une période transitoire propice à se réinventer et orienter sa qualité de vie autrement, entre autres en démarrant sa propre entreprise.

« … la façon la plus sûre de tuer un homme c’est de l’empêcher de travailler en lui donnant de l’argent. »

Cette citation tirée de la chanson Les 100 000 façons de tuer un homme de Félix Leclerc a été évoquée par le Dr Yves Lamontagne, psychiatre et auteur  dans le reportage Lucidité 55. Celui-ci affirme qu’il faut aussi se préparer psychologiquement à la retraite, pas seulement sur le plan des finances.  Une vacance éternelle, selon Dr Lamontagne, devient monotone et a des répercussions négatives sur notre psychique.

Préparez plutôt un plan d’affaires qui vous propulsera à votre compte et si vous souhaitez faire un premier pas dans cette direction avant de vous lancer, pensez aux alternatives suivantes :

  • Faire du mentorat
  • Faire du bénévolat
  • S’impliquer socialement
  • Donner des conférences, des formations
  • Et pourquoi ne pas développer un nouvel OSBL pour une cause qui vous a toujours tenu à cœur?

Bon démarrage d’entreprise!

Stéphanie Themens, alias La Plume

Laissez un commentaire